mercredi 1 juillet 2015

La spirale Facebook

Après voir résisté longtemps au phénomène, j'ai fini par m'y plonger, non sans avoir bien réfléchi... Mais en fait, dès que vous avez le doigt de pied dedans, vous êtes happé par le courant et plus ou moins forcé (si vous voulez un tantinet dompter la bête) d'aller plus loin que prévu dans l'introspection, et dans l'utilisation même du réseau selon ce que vous souhaiter y faire...

C'est pour Les ailes de Cocco que j'ai franchi ce pas.
Cependant, la frontière entre activité professionnelle (ou publique) et vie privée est très difficile à positionner sur ce réseau d'autant que ce que vous semblez maîtriser aujourd'hui ne le sera peut-être pas demain.

Pour les pages pro, pas de soucis, on trouve vite ses marques, elles sont destinées au public, c'est clair. Mais très vite on apprend qu'il est préférable, voir nécessaire d'utiliser son profil dit "personnel" et c'est là que ce qui est net dans notre conception des frontières se complique à l'usage sur FB !

J'avais d'abord mis des verrous à mon profil (pensant ne pas vraiment l'utiliser) et puis j'ai appris que ce n'était pas forcément ce qu'il y avait de mieux à faire... Alors j'ai ouvert quelques vannes en pensant mon profil comme étant "personnel public" (un peu comme sur le blog).

Il faut avouer que FB, c'est un peu "youpiland", on y est tenté de perdre son temps (ou pas) de tous côtés... Beaucoup de fonctionnalités pratiques, voire amusantes...
Mais je n'oublie pas que c'est aussi un système pervers, avec plein de recoins qui appellent à la vigilance, un système volontairement ambigu... Je garde à l'esprit que cela reste un espace public...

Ca bouge, il y a du monde, c'est la ruche... Ca prend du temps et de l'énergie d'entretenir ses pages !
Je comprends que beaucoup finissent par délaisser leur blog... Mais ce que j'écris là, présentement, je ne l'écrirais pas sur FB.

Pour moi, ce blog est plus personnel que mon profil FB tout en étant ouvert au public et je ne compte pas le délaisser au profit du géant, c'est juste une autre façon et un autre rythme de partage... ;-)
 


J'ai aussi créé une page "de partage" pour mettre en avant d'autres créateurs, y poster des coups de cœur...

mercredi 3 juin 2015

Quand un papillon féerique entre chez moi...

Il y a quelques jours, j'ai eu la surprise de trouver sur ma vitre ce joli papillon... Tranquille, il s'est laissé photographier (j'étais dehors et lui dedans). Ce n'est qu'en voyant les photographies sur mon ordinateur que j'ai remarqué ses yeux, hypnotiques...


Et puis Monsieur est reparti comme il était venu...


Vous l'avez reconnu ? Il s'agit d'un papillon d'Alissandre, visiblement le Jaune vénitien, une "pensée chaleureuse"... Parfois les fées sont bien là, n'est-ce pas ?

lundi 18 mai 2015

Aile de fée séchée

Talisman de protection à suspendre : Aile de fée séchée

"A l’automne, les ailes de certaines petites fées sylvestres 
ou arboricoles se dessèchent et finissent par tomber, juste 
avant le repos hivernal durant lequel les fées se régénèrent.
Au printemps suivant, il leur pousse de nouvelles ailes, 
plus brillantes et plus puissantes."
Extrait de "La petite histoire des ailes de fées séchées"
© Delphine Groux 2015-tous droits réservés pour tous pays



Ce talisman est un cadeau réalisé pour Delphine et Aymeric à qui je souhaite une longue et belle route ensemble...

A propos des ailes :

Je ne vous ai jamais vraiment raconté pourquoi "Les ailes de Cocco"...

Cocco, vous comprenez que c'est la mascotte qui fait lien entre les différents blogs, sites, et l'élément symbolisant mon activité para-artistique. Lorsque j'ai créé ma boutique, je voulais l'inclure également, tout en proposant un univers spécifique à cette activité professionnelle, un nom de marque en somme.

"Les ailes" font bien évidemment référence aux ailes de la coccinelle, à l'envol (donner des ailes professionnelles à mon activité créatrice...).
Mais c'est bien plus que cela en réalité...

Il y a bien longtemps, dans un pays à l'est de soleil et à l'ouest de la lune (j'aime bien reprendre ce titre de conte ;-) ), je réalisais des peintures faites de papier, de brou de noix et de collages divers (squelettes de feuilles séchées, sable, paillettes, etc.)... 
Le motif récurent de ces peintures était le "chat momifié". C'était une forme stylisée évoquant la silhouette anthropomorphique des chats momifiés égyptiens. Cette figure finissait parfois en queue de poisson, prenait l'allure des corps des insectes ailées tels que les abeilles... 
La forme s'est aussi dotée d'ailes et notamment dans une série de bas-reliefs ou les petits "chats momifiés" prenaient un air entre insecte et elfe... La féerie était déjà présente...

Un peu plus tard, le travail sur les "Chats momifiés" a laissé place à des œuvres moins définies qui ont donné lieu à deux expositions jumelles : "ROSE" et "ROSE II". Les "ailes" y ont pris une place plus marquée en devenant parfois le point central du "tableau". Ange, oiseau, papillon, libellule, elfe... Qui sait à quel être appartenait ces ailes... ?

Les ailes de fée, telles que vous pouvez parfois les apercevoir dans les créations réalisées pour "Les ailes de Cocco", sont dans cette lignée, cette logique artistique.
L'aile de fée séchée, ci-dessus, s'inscrit donc la  continuité de ce travail artistique commencé il y a plus de 20 ans.

Pour ces raisons, ce talisman est tout sauf anecdotique. "L'aile de fée séchée" relevant de ce principe artistique est une création originale au sens de la propriété intellectuelle. Elle "porte l'empreinte de sa créatrice"...

C'est cette empreinte qui a inspiré le nom de la boutique... 

vendredi 8 mai 2015

Premier collier "papillon"

Voulant faire une petite surprise à Muriel (qui se reconnaîtra ;-) ), j'ai entamé ma série des colliers "les Papillons d'Alissandre" avec celui-ci dessous, réalisé pour elle. 
Peut-être avez-vous vu sur le blog Les ailes de Cocco que d'autres sont en cours et presque terminés à vrai dire (restent quelques finitions comme les strass)...


J'aime jouer avec les palettes de couleurs et les brillances des perles. Pour certains j'ai utilisé des gemmes : l'idée d'apporter une touche minérale au papillon féerique me séduit bien.
Celui-ci est le papillon bleu auroral si c'est une pensée poétique du matin, c'est le bleu crépusculaire si c'est la pensée poétique du soir...